Turbo : un produit complexe pour investir en bourse ?

54

Alors que j’avais l’habitude de placer, depuis fin 2019, l’argent à ma disposition sur mon compte-titre dans tous types d’actions de la place parisienne ( small caps et big caps ), mon portefeuille a été complètement dévasté par la baisse des marchés financiers ces dernières semaines.

Le contexte qui m’a poussé à chercher un produit à effet levier

Pendant un temps, j’étais tenté de faire le dos rond et attendre comme beaucoup de monde, la fin de l’épisode Coronavirus. Quelques mois à patienter tout au plus et tout devrait rentrer dans l’ordre. C’était la réflexion que j’entretenais au fond de moi.

Sauf que depuis que le confinement est en place, je passais mes journées à ruminer. Je n’avais pas une foule de chose à faire dans mon appartement exigu et regarder la cotation de mes actions me stressait de plus en plus. De plus, j’avais la fâcheuse impression que cette situation n’était finalement pas qu’un passage à vide éphémère de l’économie mais un sujet qui va hanter les marchés boursiers pendant encore plusieurs années.

Avec une belle performance de -42% sur le total de mes 6 lignes en portefeuille, j’avais donc pris la formidable décision de vendre la totalité de mes actions. Un sentiment étrange au départ mais qui a vite pris le pas sur la fameuse question : « Que faire maintenant pour récupérer une bonne partie de mon capital ».

La recherche qui m’a conduit à adopter les turbos

N’étant pas très familière avec la multitude de produits financiers qui existent en bourse, j’ai préféré aller poser mes questions sur les différents forums que je côtoie régulièrement ( abcbourse et boursorama ). Je cherchais un instrument financier qui pouvait me donner la faculté d’aller plus vite que le marché s’il était amené à remonter dans les jours ou semaines qui arrivent. Pour faire simple, je voulais du levier pour obtenir une performance élevée en un minimum de temps ( vision à court terme ) et j’avais besoin d’une réponse rapidement.

Le souci que j’ai rencontré, c’est qu’au lieu de me recommander un seul et unique produit qui correspondait à mes besoins, les intervenants du forum se perdaient dans des débats interminables sur les produits dérivés. Un camp était pour les CFD ( un produit sur un marché de gré à gré ) et l’autre pour les turbos.

J’avais déjà entendu parler des CFD mais un ami m’avait expliqué que ces produits n’étaient pas très encadrés et qu’il fallait plutôt rester à l’écart. J’ai donc étudié la possibilité d’investir sur les turbos en me laissant quelques jours pour décider si j’allais ou non franchir le cap.

Comprendre le fonctionnement d’un turbo est compliqué

Ce qui m’a semblé compliqué en faisant la connaissance des turbos, c’était le calcul du levier. J’avais bien compris qu’il existait une barrière désactivante qui, si elle était touchée par l’actif sous-jacent, avait pour conséquence de me faire perdre la totalité de l’argent que j’avais investi sur le turbo.

Mais à aucun moment, les différents sites de bourse comme Boursorama, ABCbourse ou mon propre courtier n’indiquait l’effet multiplicateur du turbo à l’instant T. Au mieux, ils proposaient une calculette automatique mais qui ne fonctionne pas tout le temps visiblement.

Après un rapide appel téléphonique à mon service client, on m’avait répondu que j’avais tous les éléments disponibles pour le calculer. On me renvoyait vers des données telles que la parité, le prix d’exercice ou encore le niveau de financement. Sauf que même en m’aidant d’un super guide trouvé en ligne sur le site de Binck, je n’avais toujours pas le sentiment d’avoir mieux compris.

L’autre élément que j’avais du mal à intégrer, c’était l’existence d’une date d’échéance et pourquoi le prix chez les différents émetteurs de turbos n’était pas identique. Même à ce jour, je n’ai toujours pas la réponse.

Les turbo24 : un turbo plus facile à comprendre et plus souple

Comme tu peux le comprendre, je n’étais pas spécialement convaincu par les turbos parce qu’il y avait de nombreux points qui restaient flous à mes yeux, même après des heures d’analyse.

C’est au détour d’une recherche sur google que je suis tombé, totalement par hasard, sur un site de bourse qui m’a permis de découvrir les turbo24. Après un rapide aperçu des caractéristiques du produit, j’avais l’impression d’être face à la version 2.0 des turbos. Je t’assure, c’est exactement l’effet que ça m’a fait.

Pour résumer, ils ont le même fonctionnement que les turbos dont je t’ai parlé juste avant sauf qu’en plus de pouvoir les trader toute la journée ( même la nuit ) je connais désormais le levier avant même d’investir. En effet, le chiffre est indiqué sur la plateforme à côté de chaque turbo.

J’avais donc, à présent, le moyen de savoir en temps réel le risque que je prenais et donc la possibilité d’ajuster ce dernier en fonction du niveau de la barrière. Quand je pense que je m’étais pris la tête à essayer de déchiffrer les informations suite à mon appel au service client…

Mon choix est fait

Depuis quelques jours, j’ai ouvert un compte turbo24 et j’ai déjà réalisé quelques trades. Comme il est interdit de spéculer à la baisse sur un actif ( sous-jacent ) tel que le CAC40 jusqu’au 18 mai ( directive de l’AMF ), je me suis rabattu sur le Dax que je connais moins mais je n’ai pas rencontré de problème jusqu’à présent. Bien que la volatilité soit importante, mes plus-values sont limitées car je teste avec de petites sommes mais j’espère que d’ici quelques semaines mes performances seront au rendez-vous.