Voyage à Tokyo

47

Réaliser un voyage à Tokyo peut être déconcertant pour certains, ou inspirant pour d’autres. Mais malheureusement, les touristes qui se contentent de suivre un fil rouge sans en déroger passent bien souvent à côté de l’âme de cette fascinante destination touristique, qui est la plus prisée du Japon.

On entend souvent parler de la capitale japonaise comme étant une tentaculaire métropole ultra moderne et dynamique, mais il est peu souvent fait mention de sa quiétude et de son calme envoutant. Loin de l’image stéréotypée, pour les touristes qui osent s’aventurer hors de sentiers battus, Tokyo est d’avantage assimilable à un village aux contours inconnus. Oubliez les gratte-ciels, car la plupart des japonais vivent dans des maisons qui s’alignent le long de ruelles extrêmement silencieuses. Seuls le chant des oiseaux, les résidents sortant à bicyclette ou le passage de quelques taxis viennent vous rappeler que vous n’êtes pas seul au monde.

Non, nous ne sommes pas en banlieue, mais bel et bien en plein cœur de Tokyo qui se dit être la ville la plus peuplée du monde. Car pour autant, malgré ses plus de 40 millions d’habitants, la ville possède une faible densité : seulement 6 000 hab/km² (contre 21 000 hab/km² pour Paris). Ainsi, si Tokyo compte 4 des 5 gares les plus achalandées au monde, il n’en reste pas moins qu’en s’écartant des centres de divertissements les plus prisés de la capitale (Shibuya, Shinjuku,…) on peut se retrouver bien vite dans un petit havre de paix.

La végétation n’y est pas non plus en reste. Le fait par exemple que le stationnement le long des rues n’existe pas, la ville bénéfice de larges (parfois même de très larges) trottoirs le long des avenues presque systématiquement bordées d’arbres généreusement touffus. Les parcs et jardins sont omniprésents et font partie de « la norme ». Non content de ces aménagements, en 2006 Tokyo avait promulgué le « Projet décennal pour un Tokyo vert », fixant pour objectif d’augmenter le nombre d’arbres en bordure de route à Tokyo à 1 million (contre 480 000) et d’ajouter 1 000 ha d’espaces verts. De 2007 à 2010, 436 ha des 1 000 ha d’espaces verts prévus ont été créés et 220 000 arbres ont été plantés, ce qui porte le total à 700 000. En 2014, les arbres en bordure de route à Tokyo ont augmenté à 950 000, et 300 ha supplémentaires d’espaces verts ont été ajoutés.

Mais au-delà de son aspect urbain, Tokyo c’est aussi une préfecture comprenant campagne, montagnes et forêts. Avec 36% de sa superficie couverte de forêts, Tokyo a une croissance importante de cryptomeria et de cyprès japonais, en particulier dans les communautés montagneuses de l’ouest comme Hachioji. De fait, de nombreuses randonnées en nature sont possibles à Tokyo, en plus de multiples autres activités et aspects que chaque touriste peu découvrir s’il s’en donne la peine.