Séminaires de formation : lutte aux pickpockets !

24

Avec plus de 20 ans d’expérience en qualité de pickpocket magicien, Christophe Ambre partage ses connaissances de l’art du vol à la tire et de l’arnaque en générale lors de séminaires de formation. Il souhaite avant tout vous aider à lutter contre les techniques des pickpockets et contre les arnaques en tous genres. C’est un véritable programme détaillé qu’il a monté grâce à son expertise de magicien pickpocket. Ses talents de pédagogue lui permettent de rendre une information claire et précise pour que ses élèves deviennent parfaitement outillés et prêts à réagir lors d’un vol à la tire. Le séminaire de Christophe Ambre s’avère l’option idéale pour comprendre les méthodes perfectionnées de la majorité des arnaqueurs et vous protéger en conséquence.

Clients reconnus

Sollicité par de nombreuses organisations, Christophe Ambre est de plus en plus en demande dans ce domaine. Pour atteindre ce niveau d’expertise, il a analysé, discuté et regardé opérer d’innombrables pickpockets au fil des années. Ses recherches l’ont même conduit en prison où il a rencontré des arnaqueurs professionnels ainsi que des pickpockets afin de comprendre leur manière de travailler. Il a ainsi développé une aisance à reconnaître le modus operandi de ces arnaqueurs. C’est pourquoi il a été engagé par le groupe Richmond afin d’initier les responsables sécurité du secteur joaillerie au décryptage du mode opératoire des pickpockets. L’école de police de Wiesbaden, de même que Les Chemins de fer fédéraux (CFF) dans le cadre d’une campagne de prévention, ainsi que plusieurs sociétés spécialisées en protection de magasins, ont fait appel à la compétence professionnelle de Christophe Ambre.

Pickpocket Insight

Ici, nous aimerions vous démontrer un exemple du mode opératoire des pickpockets en utilisant leurs termes bien particuliers. De façon générale, les pickpockets forment des équipes appelées whiz mobs ou wire mobs. Ce « bouvillon » choisit la victime que l’on peut désigner comme la « marque », la « victime » ou le « chump ». Différents mots peuvent aussi être employés pour parler des profils des victimes. Par exemple, pour une personne âgée, le terme « pappy » sera utilisé et pour un homme d’affaires, les pickpockets parleront d’un « M. Bates ». Puis, le « décrochage » ou « bâton » consiste à distraire l’attention de la marque en lui posant des questions, en trébuchant sur son chemin ou encore en renversant quelque chose comme un café ou de l’eau. Ensuite, la « nuance » s’arrange pour bloquer la vue de la victime avec son corps ou un objet pour qu’elle évite de comprendre ce qui se déroule sous ses yeux. C’est alors que l’« outil » également nommé « fil », « trempette » ou « mécanicien » entre en jeu et soulève le portefeuille souhaité, puis le confie à l’« homme duc ». Ce dernier s’éloigne sans laisser de traces.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur ces techniques, n’hésitez pas à contactez Christophe Ambre afin qu’il puisse organiser l’un de ses séminaires reconnus.