Manchester City accusée de « manque de respect » par les médias d’Etat chinois

185

Manchester City a été accusé d’être «irrespectueux» et «arrogant» par l’agence de presse officielle chinoise après leur apparition au Trophée asiatique la semaine dernière.

L’équipe de Pep Guardiola a perdu aux tirs au but face aux Wolves lors de la finale du tournoi préparatoire de samedi à Shanghai, après avoir battu West Ham 4 à 1 à Nanjing la semaine dernière. Mais alors que City espérait que leurs performances consolideraient leur popularité croissante dans le pays, un éditorial intitulé « L’amour des fans chinois pour Man City reste sans réciprocité chez eux », publié lundi sur le site Web de Xinhua en anglais, semble suggérer leur comportement. la tournée avait produit l’effet inverse.

Citant l’échec de l’équipe de Guardiola à s’engager auprès des médias locaux et de ses partisans, le groupe poursuit en accusant City de ne s’être rendue en Chine que par désir de «gagner des portefeuilles, et non des cœurs et des esprits».

« Pour les champions de la Premier League, leur présence en Chine n’était rien de plus qu’une obligation commerciale. Leur manque d’enthousiasme et le traitement indifférent de leurs hôtes contrastent nettement avec ceux des autres clubs », lit-on dans l’article.

«Pour Manchester City, ils considéraient leur récent succès comme une raison de ne pas traiter les Chinois et les étrangers avec le même respect. Avant tout, les responsables des relations avec la presse de Manchester City s’attendaient de manière orientaliste à ce que les médias chinois agissent comme une extension de leur service de relations publiques, plutôt que comme des journalistes sérieux du football.

«L’attitude arrogante et la conviction d’être le principal attrait du Trophée Asie de la Premier League étaient mal placées et contrastaient directement avec les autres clubs. Les loups ne pouvaient faire plus pour s’engager avec les partisans. Même Newcastle, malgré son arrivée sous un nuage de négativité hors-champ, a traité la Chine avec le plus grand respect et avec la plus grande dignité. Aujourd’hui, ces clubs quittent la Chine avec un respect nouveau et de nouveaux fans. Manchester City ne quitte la Chine sans rien.

La ville a refusé de commenter l’article, bien qu’il soit entendu que celui-ci n’est pas représentatif de l’expérience de l’équipe en Chine. Quelques heures après sa publication, un article intitulé « Bernardo et De Bruyne stupéfaits de la réaction en Chine » a été publié sur le site Web du club. Il détaille certaines des apparitions hors-terrain faites par les joueurs de City cette semaine, notamment « un certain nombre de des sessions de formation ouvertes et des séances de dédicaces des supporters, avec l’enthousiasme des fans locaux clairement visible ».

Quand on lui a demandé si la réception l’avait rendu fier de jouer pour le club, Bernardo Silva, international du Portugal et joueur de la saison, a répondu: «Cela nous donne l’impression de faire du bon travail. Des gens comme nous. Et venir ici en Chine et obtenir ce soutien est tout simplement incroyable, nous sommes donc très heureux d’être ici. ”

Néanmoins, City Football Group ayant vendu 13% du capital au consortium Chinese Media Capital en 2015, la réaction négative de l’influence de l’agence Xinhua et ses liens étroits avec le parti communiste de Xi Jinping n’a probablement pas bien résisté à la hiérarchie de City. En février, l’achat en commun du Sichuan Jiuniu FC a été salué comme un «nouveau chapitre enthousiasmant» puisque la troisième division est devenue le septième club à être ajouté au portefeuille de CFG, tandis que le groupe a également investi massivement dans plusieurs projets au cours de la dernière année. y compris un partenaire officiel de baijiu – l’un des alcools les plus populaires de Chine – et le lancement d’une équipe en ligne de la Fifa dans le pays.