La législation sur les travaux en hauteur

13

Les travaux en hauteur sont des travaux dangereux puisque la hauteur implique le risque de chute. Tout d’abord, il est important de noter qu’aucune réglementation officielle ne définit le travail en hauteur. On peut donc légitimement se demander qui et quoi est concerné lorsque l’on parle de travail en hauteur. De quelles situations parle-t-on ? Comment sécuriser les travaux en hauteur ? Les échafaudages se placent-ils comme un outil évident pour la sécurité de vos employés ? Tentons ensemble de passer en revue ces questions et d’y apporter des réponses claires.

Qu’est-ce qui est concerné par la règlementation du travail en hauteur ?

En principe, la réglementation juridique du travail en hauteur veut que les échelles ou autres escabeaux ne soient pas utilisés comme postes de travail mais bien comme outils. Ainsi, un ouvrier ne doit pas être en permanence sur une échelle. D’où l’intérêt d’utiliser des échafaudages qui permettent une bien meilleure stabilité lorsque ceux-ci sont bien installés. De la même manière, il est formellement interdit d’utiliser des cordes ou autres outils similaires pour permettre le déplacement d’employés travaillant en hauteur. Aussi, les réglementations en vigueur obligent les chantiers à rendre visible des panneaux de signalisation partout sur les chantiers en hauteur, pour faciliter le déplacement des travailleurs et s’assurer qu’aucune confusion n’est possible. Chaque ouverture doit être correctement protégée à l’aide de garde-corps rampants. Par ailleurs, chaque personne qui travaille en hauteur doit avoir, au préalable, reçu une formation le rendant éligible à ce type de travaux.

Ce que dit la loi sur les travaux en hauteur

La loi interdit de faire faire du travail en hauteur à des employés lorsque les conditions météorologiques n’y sont pas favorables ou que l’environnement de travail est susceptible de nuire à la santé du travailleur. Ainsi, s’il pleut beaucoup par exemple, cela peut être risqué de maintenir un chantier, car les employés auront plus de risque de glisser et chuter. Par ailleurs, pour fournir un bon environnement de travail et se protéger juridiquement, l’utilisation d’un échafaudage est fortement recommandée.

Les échafaudages, le messie protecteur

Les échafaudages sont des plateformes et passerelles de chantier temporaires soutenues par une charpente en bois, en acier ou en aluminium. Leur objectif est de sécuriser le travail des employés en leur permettant d’avoir une surface stable ou poser l’ensemble de leur matériel et le rendre facilement accessible en tout point du chantier. L’échafaudage permet d’éviter le risque de chute et in fine de sécuriser le travail des personnes qui travaillent en hauteur en leur évitant de devoir monter et descendre des échelles à longueur de journée, échelles qui peuvent tomber très facilement.

Les échafaudages sont très souvent faits de surfaces (notamment le sol) antidérapantes, ce qui limite au maximum le risque de glissade et donc d’accident très dangereux. Par ailleurs, on oublie souvent de mentionner que les échafaudages ont un autre avantage très important que celui de la sécurité des ouvriers : il permet à ceux-ci de se déplacer à plusieurs en même temps, et facilité leur accessibilité aux outils de travail. Cela renforce donc leur productivité sur le chantier et permet ainsi d’optimiser leur temps de travail.

De par leur importance primordiale dans la sécurité des employés et ouvriers qui travaillent sur un chantier, il est important de savoir que les échafaudages ne peuvent être démontés, modifiés, ou remplacés par un quelconque autre dispositif uniquement par une personne compétente et qui a donc reçu une formation adéquate, qui est elle-même mentionnée et précisée dans des articles de lois.